Gros-Fays

Etagé sur un coteau qui, en pente douce, dévale vers la Semois, Gros-fays est arrosé par le ruisseau du même nom, qui prend sa source sur le territoire de Baillamont et se jette dans la Semois à Mouzaive. Il est à 9 kilomètres de la gare de Graide. Gros Fays comporte 103 habitants.

Historique

Le premier nom de Gros-Fays, en 1226, était Graveloifait, pour devenir Gravelor Fahi, en 1234, Graufays, Groffays, pour devenir enfin Gros-Fays. Fays est le terme qui désigne le hêtre (fagus). Gros est une altération du Grau primitif, qui signifiait : graveleux, grenu, à l’écorce rugueuse. Gros-Fays est donc le hêtre à l’écorce rugueuse, appellation qui est mieux rendue par la prononciation wallonne de Grös-Fayis.

Gros-Fays dépendait à l’origine de la paroisse d’Oizy et n’a été érigé en paroisse qu’en 1586 avec, comme annexes, Cornimont et Six-Planes.

Gros-Fays appartenait au seigneur Yvette de Bohan (1225) ; Jacques d’Orchimont (1234) ; à Charles de Berlaymont, seigneur d’Hierges (1575) ; Jean de la Mark ; de Louvrex et de Lamock (1780) qui a fait construire le moulin de Mitauge, sur Oizy.

Domaine seigneurial

En allant à Gros-Fays, vous pourrez observer un manoir à double corps en moellons de schiste, à deux niveaux en retrait séparés par un bandeau en pierre bleue prolongé sur la face antérieure des tourelles, de même hauteur que le corps central. Il s’agit du domaine seigneurial de Gros-Fays probablement construit par Florent de Lamock en 1684, comme la date figurant sur une taque de cheminée peut le laisser supposer.

Eglise paroissiale Saint-Pierre

L’Eglise paroissiale Saint-Pierre est signalée par deux tilleuls et est entouré des murs du cimetière. Il s’agit d’un édifice en schiste crépi, composé d’une maigre tour néo-gothique à l’Ouest (1892), d’une nef classique de quatre travées et d’un chevet gothique à trois pans du XVIe siècle. Un incendie survint en 1987 et seule la tour et le chœur furent reconstruits en 1991-1992.

A l’intérieur, vous pouvez voir la pierre tombale en pierre de Gérard de Lamock († 1778), un autel du XIXe siècle ainsi que des fonts baptismaux octogonaux en pierre bleue (XVIe siècle ?) avec couvercle en dinanderie (XVIIIe siècle).

Jean Gustin, âme de la résistance locale

Jean Gustin, meunier à Gros-Fays, fut l’âme de la résistance locale durant la Seconde Guerre mondiale. Il recruta et forma plusieurs équipes de maquisards disséminés dans la région. Il participa à de nombreux sabotages, entre autres, ceux qui consistaient à déboulonner quelques rails dans le tunnel courbé de Pondrôme, puis d’y envoyer par morceaux le train qui avait été arrêté plus haut vers Thanville.

Une rafle monstre eut lieu dans toute la région les 25-26 mai 1944. Après de nombreux sévices et tortures endurées tant à Cornimont, qu’à Petit-Fays, à la Glycine à Vresse, à Charleville puis à Namur, plusieurs d’entre eux restèrent dans les camps de concentration, comme le Bourgmestre de Gros-Fays, Marcel Bourguignon et, le Bourgmestre d’Alle, Monsieur Mongin.

Une plaque commémorative apposée sur le moulin rappelle cette triste période.

Salle de Gros-Fays

En 2007, dans le cadre de l'opération Cœur de village, le Député-Bourgmestre David Clarinval et les conseillers communaux ont procédé à l'inauguration d'une salle de village (entièrement restaurée) dans les locaux de l'ancienne école.  Le comité des fêtes de Gros-Fays/Six-Planes organisent régulièrement diverses activités dont deux kermesses annuelles. 

Plus d'infos sur la location de la salle de village :

Gros-Fays a été reconnu par le label "Plus beaux villages de Wallonie"

logo plus beaux villages de wallonieLe village de Gros-Fays a été labellisé lors de l’Assemblée Générale du 27 avril 2013 comme un des Plus Beaux Villages de Wallonie. Ce village a été retenu grâce à ses caractéristiques paysagères, architecturales et urbanistiques mais aussi par ses critères de village traditionnel. La candidature de Gros-Fays, déposée par le Conseil Communal de Bievre, a été retenue par l'association des Plus Beaux Villages de Wallonie après une consultation populaire. Une démarche de démocratie participative qui apporte un plus à l'appropriation du label par la population. L'Administration Communale est très fière de cette reconnaissance de la qualité de vie et de notre patrimoine ardennais.

Le relief y est accentué et propose des vues admirables sur la vallée de la Semois et ses forêts. Le village de Gros-Fays, riche en petit patrimoine, est constitué de typiques maisons en pierres et avec toit de schiste. Il est situé dans un écrin naturel remarquable. On peut y admirer notamment son église, son château-ferme, son moulin mais aussi tous ses aménagements à l’intérieur du village.

Situé à quelques kilomètres de Alle-sur-Semois, Gros-Fays est relié directement à la vallée de la Semois via des réseaux de promenades balisées et de circuits thématiques.  Une promenade vous emmènera vers Cornimont en passant par le Moulin de Gros-Fays (n° 6 - balisage : losange bleu - au départ de l'église).

Plusieurs audioguides  sont disponibles sur le site des Plus Beaux Villages : vous pouvez les télécharger avant de visiter le village !  

Sources

(documents disponibles à la Bibliothèque Communale de Bièvre)

BAIJOT, Louis. A la découverte de Gros-Fays – Cornimont, le 24 janvier 1999. 1999. [4 p.]
GERARD, Edouard. Grosfays. In La Province de Namur (petite encyclopédie). Canton de Gedinne. Namur : Vers l’Avenir, 1932, p. 51-54
JAVAUX, Jean-Louis, SCHERER, Pierre. Gros-Fays. In Le Patrimoine monumental de la Belgique. Wallonie. Arrondissement de Dinant. Volume 22, tome 1. Sprimont : Pierre Mardaga, 1996, p. 230-234.

 

Dernière actualité


Actualités précédentes


Webetic

L'Administration Communale de Bièvre vous invite à une séance Webetic qui aura lieu le mercredi 10 avril 2019 à 17h au Centre Culturel de Bièvre, rue de Bouillon 39 A.

 
Note de politique générale

Nous vous prions de trouver, via ce lien, la note de politque générale du collège pour la mandature 2018-2024
Nous vous souhaitons une bonne lecture.

 

Agenda

Le 19 mars 2019 de 14h00 à 17h00

Cours-conversation de wallon de 14 à 17 h avec Mr Lucien Mahin au Centre culturel de Bièvre ( rue de Bouillon 39A à Bièvre)

Infos: 061 /51 11 65 - Mme Dorchymont Mady     mady.dorchimont@skynet.be

 
Le 21 mars 2019 à partir de 20h00

Jeudi 21 mars : Ciné-conférence au Centre culturel de Bièvre ( rue de Bouillon 39A):

20H00 :  " La guerre des graines", projection du documentaire de Stenka Quillet et Clément Monfort.

Info : 061/51 16 14 ou centreculturel-bievre.com

 
Le 23 mars 2019 à partir de 20h00

La Troupe Joyeuse de Graide vous convie le samedi 23 mars à sa nouvelle représentation "Pétard, ça déménage"

Où : Salle "Aimé Gérard" rue de Gedinne 11 à Graide. Bureau à 19h30 - ouverture du rideau à 20h00.

Info et réservations : J-P Dury (17h30 - 20h30) : 061/50 05 53  - dury.jeanpol@gmail.com

 
Tous les événements

Recherche