Graide-Station

Graide-Station s’est développé autour de la gare de Graide. Il comprend 240 habitants.

Historique

Dans les années 1840, il a été question de créer la ligne de chemin de fer Houyet-Bertrix, avec pour ça, l’agrément des communes. Mais l'arrivée de nouveaux trains était mal vue, les communes ont refusé que le train passe dans les villages. Les habitants craignaient que les étincelles soient nocives pour les vaches dans les prés, incendient les forêts ou qu'elles amènent des maladies…

D’un autre côté, le profil du terrain était le premier soin des ingénieurs. La ligne devait être la plus droite possible et les virages forts longs et les côtes pas trop fortes.

Pour ces deux motifs, la ligne qui n’avait qu’une seule voie jusqu’en 1919, s’est étendue loin des villages et s’est installée sur des terrains vagues entre Bièvre et Graide. Passant à travers champs et bois, il a fallu construire des gares, pour permettre aux gens d’avoir le train à proximité. C’est la naissance des gares, et plus particulièrement de la gare de Graide.

L'arrivée de la gare a créé un nouveau quartier qui s’est développé avec le temps pour devenir Graide-Station.

Aujourd’hui, Graide Station est devenu un village bien dynamique où se trouvent de nombreux commerces, P.M.E. et professions libérales.

Une bataille sanglante et acharnée

Sur une hauteur de la gare de Graide, à quelques pas de l’ancien chemin menant de Bièvre à Naomé, derrière ce qu’était la plus ancienne maison de la gare, appelée « Borbouze », subsiste l’unique vestige rappelant le sacrifice des centaines de jeunes soldats français et allemands qui se sont affrontés violemment au cours de la journée du dimanche 23 août 1914.

Il s’agit d’une colonne octogonale en maçonnerie dont la partie essentielle est constituée par deux dalles imposantes où l’on peut toujours lire dans chacune des langues des belligérants, le texte suivant :

†       
ZUR ERINERUNG AN     
TAPFERE DEUTSCHE UND     
FRANZOSISCHE KRIEGER    
DIE IN DES KAMPFEN BEI   
BIEVRE AM 23 U. 24 AUG. 1914   
DEN HELDENTOD FUR IHR    
VATERLAND STARBEN  

   

A LA MÉMOIRE
DES BRAVES SOLDATS
FRANÇAIS ET ALLEMANDS
TOMBÉS POUR LEUR PATRIE
LE 23-24 AOUT 1914
DANS LE COMBAT
DE BIÈVRE


Cette colonne fut élevée fin mai 1914 et fut restaurée dans le courant du mois d’octobre 2004 par de jeunes apprentis maçons allemands en collaboration avec les services de l’Administration communale de Bièvre et de l'ASBL Bièvre commune d'Europe, et ce dans un souci de réconciliation.

Yvon Barbazon, Président du Cercle d’Etudes Historique de Gedinne, nous raconte cette bataille.

On a beaucoup parlé et écrit sur cette bataille et sur la cruauté des Allemands qui massacrèrent 72 maisons qu’ils avaient pillés au préalable. Cette bataille mettait en présence, d’un côté des éléments d’une brigade française du 9ème  corps et de l’autre, deux brigades allemandes du 8ème corps. Elle fut sanglante comme hélas toutes celles que les Allemands entreprirent en 1914. Les Français, inférieurs en nombre, encerclés et soutenus trop tard par leur artillerie, résistèrent héroïquement et laissèrent au minimum 300 morts dans les campagnes avoisinantes. […]
Les Allemands subirent également d’énormes pertes. Comme ils brûlaient ou faisaient disparaitre les cadavres, il est assez malaisé de dire un chiffre.
Ce que je voudrais mettre en évidence, c’est la bravoure de ces soldats français et le désarroi qui était le leur en pays inconnu.
Certains moururent sur place, l’arme à la main. D’autres blessés, qui essayèrent de rejoindre le Sud et la France, comme on leur avait dit, agonisèrent seuls sur les chemins, au milieu des bois et des champs tout autour de la Bièvre. Les soldats furent soignés dans les écoles avant de partir vers Graide.
Triste dimanche où, vu la terreur, les morts restèrent sur place et ce n’est que les deux jours qui suivirent que les Allemands réquisitionnèrent des civils pour enterrer les soldats français. Ils furent enterrés comme des chiens sans même une caisse en bois et le plus souvent peu profondément là où ils se trouvaient. Imaginez 300 corps parsemant la campagne. Interdiction de les identifier.
En 1917, les Allemands prévoyant qu’ils auraient des comptes à rendre très vite, envoyèrent des « spécialistes » déterrer ces corps. Leur emplacement devait sans doute être signalé par une croix de bois ou un simple tertre. Ils les rassemblèrent dans un cimetière sur la commune de Bièvre, mais à quelques pas de la gare de Graide, sur les vieux chemins de Naomé à Bièvre. Le champ est au lieu-dit « Borbouze » […] Les Teutons essayèrent d’identifier les Français, mais n’y parvinrent que pour environ 200 sur un total de 300. Presque 4 années s’étaient écoulées. On ne sait ce qu’ils firent pour les leurs, mais ils en enterrèrent là aussi. C’est donc un cimetière d’au moins 500 tombes, dont beaucoup ne portent aucun nom qui fut aménagé. Le travail semble avoir été terminé fin mai 1918 […] (BARBAZON, Yvon. Après la bataille de Bièvre du 23 août 1914. In Terres d’Herbeumont à Orchimont, 2003, n°55, p. 14-17).

Graide (Station), aujourd'hui

Ce village est également doté d'une salle dans laquelle vous pourrez pratiquer de nombreux sports, organiser des repas et participer à bien d'autres festivités (voir ci-dessous) organisées, notamment, par le comité de jeunesse.
En outre, à Graide (Station), comme son nom l'indique une gare SNCB est présente ce qui est un plus en terme de mobilité pour notre région.  Une plaine de jeux est située non loin de la gare.
Ce village dispose aussi d'une implantation de l'école communale (maternelle et primaire).
Patrimoine intéressant à découvrir : mémorial franco-allemand érigé à la mémoire de soldats français et allemand tombés au combat (non loin de la plaine de jeux).
Deux départs de promenade sont à découvrir depuis la gare : le circuit n°2 (rouge) compte 12 km et le circuit n°3 (vert) 13 km (aussi pour VTT).

La Salle « La Bounante »

En 2003, fut inauguré un hall de sport mis à la disposition des sportifs de toute la commune de Bièvre.

Le terme « La Bounante », terme vernaculaire de Graide, représentait la dernière gaufre cuite par la ménagère et dans laquelle, pour l’améliorer, elle introduisait le reste du creton de lard qui avait servi à graisser le fer à gaufres. A l’époque, on ne perdait rien !

Plus d'infos sur la location de la salle :

Sources

(documents disponibles à la Bibliothèque Commuale de Bièvre)

BAIJOT, Louis. Al gare du Grêde, dinltins.
BAIJOT, Louis. Patrimoine local, historique et militaire de Bièvre. La Colonne de Borbouze ou Le Cimetière militaire franco-allemande de la gare de Graide. 1999
BAIJOT, Louis. La Salle « La Bounante » à Graide Station (Bièvre). 2007

Dernière actualité


Battues de chasse au sanglier

Il est porté à la connaissance de la population que pour l'année cynégétique 2017-2018, la chasse à tir en battue et au chien courant de l'espèce sanglier est prolongée jusqu'au 28 février 2018 inclus.

Vous trouverez ci-dessous les dates de battues organisées sur le territoire de la Commune :

  • Lot n°4 : 21 janvier 2018 et 18 février 2018
  • Lot n°7 : 21 janvier 2018 et 18 février 2018
  • Lot n°11 : 24 et 25 février 2018
  • Lot n°18 : 28 janvier 2018 et 24 février 2018
  • Lot n°19 : 28 janvier 2018 et 24 février 2018
    Voici le plan des lots de chasses communales 

Pour de plus amples renseignements sur la localisation des lots ci-dessus, vous pouvez contacter soit le Département Nature et Forêts sur  le GSM du véhicule de permanence : 0477/921.001  soit    le service urbanisme 061/239 662 (lu au je de 08 à 12h et 13 à 17h - Ve de 08 à 12h)

 

Actualités précédentes


Stage de Carnaval

L'ATL a le plaisir de vous proposer pour le congé de Carnaval un stage de cuisine "Little Chef" 

- Stage de 3 jours : du 14 au 16/02/18
- de 09 à 16h à la Salle de Oizy (garderies de 07h15 à 9h et 16h à 17h30) 
- pour les enfants de 3 à 12 ans
- PAF: 66 € (repas et goûter compris) 
- Inscriptions : Carole Collin - carole.collin@bievre.be  - 061/239 677 - les lu, ma et je de 08 à 16h30 (Nombre de places limitées) 

 
Pointpensions - Des questions sur votre pension légale?

Des questions sur votre pension légale? Venez au Pointpension! Le Service des Pensions va à votre rencontre dans tout le pays.

A Bièvre, les permanences ont lieu le 3ème mecredi du mois, dans la salle du Conseil Communal de 14h 30 à 15h30 

Ses experts et ceux de l'INASTI sont en effet présents dans les Pointpensions afin de répondre à vos questions sur votre pension légale. (ATTENTION : les experts des 3 régimes de pensions (salariés - fonctionnaires - indépendants) ne sont pas présents dans tous les Pointpensions.)

Vous trouverez toutes les informations utiles sur www.pointpension.be et sur My Pension 

 

Agenda

Le 25 janvier 2018 à partir de 20h00

Projection du film documentaire « Quand le vent est au blé » de Marie Devuyst.

La graine et le pain sont des symboles de vie, partout et de tout temps.  Ces dernières années, sur les terres de Wallonie, on a vu réapparaître des variétés oubliées de céréales paysannes. Les blés anciens.

Des champs au hangar, du moulin à la boulangerie, le film raconte les parcours croisés d’un agriculteur, une agronome, un paysan boulanger et deux meuniers, cinq acteurs du bon grain et du bon pain.

Projection suivie d’une discussion/dégustation avec Ambroise De Greift, gérant du Moulin de Vencimont et des élèves de la section hôtelière de l’Institut Sainte-Marie de Bouillon.

Tout public

Billetterie : 5€, 3€ (demandeurs d’emploi et étudiants)

Info et réservation : 061 51 16 14 - centre.culturel@bievre.be 

 
Le 27 janvier 2018 de 14h00 à 17h00

Atelier de relooking perso de 14 à 17H00 à la Nowe 10 à Petit-Fays.

Info : 0497/ 25 30 77  www.latelierasbl.be

 
Le 29 janvier 2018 de 18h30 à 21h30

PaPoteries 2 lundis par mois de 18H30 à 21H30 à l'Atelier, la Nowe 10 à Petit-Fays.

Info : 0497/25 30 77    marie.detaille7@gmail.com   www.latelierasbl.be

 
Tous les événements

Recherche